La Directive fin de vie : quand la FIVA et la FFVE à Strasbourg font plier Bruxelles

Une Directive européenne faisait peser un avenir sombre pour tous les propriétaires de véhicules d’époque. Celle-ci stipulait que les véhicules non utilisés depuis un certain temps devaient partir à la casse pour être recyclés. Mais la mobilisation a payé. La Directive européenne a été annulée.

Les constructeurs automobiles d’aujourd’hui intègrent, dès la conception des véhicules, des règles pour faciliter le recyclage. Or, il y a plus de 30 ans, ces préoccupations n’étaient pas à l’ordre du jour.

C’est donc avec stupeur que les propriétaires de véhicules d’époque ont appris, qu’une directive européenne, la Directive Fin de Vie (End of Life Vehicles ou ELV), imaginée en 1997 avait été adoptée le 29 Juillet 1999.

Celle-ci stipulait que tout véhicule non-utilisé depuis « un certain temps » (…) devait finir à la casse pour y être recyclé. Elle incluait de surcroît de sérieuses contraintes sur le marché de la pièce d’occasion.

Le 26 octobre 1999, la FIVA et la FFVE se mobilisent, et réussissent à rassembler plus de 1000 collectionneurs dans les rues de Strasbourg, près du Parlement Européen. En parallèle, des milliers de signatures sont remises à la présidence du Parlement européen.

En février 2000, la protestation porte ses fruits : la Directive est désormais inopérante.

C’est une avancée importante de la FFVE qui a permis de sauver de nombreux véhicules de la destruction et qui a montré que la mobilisation avec de bons arguments finit par payer.

1999
Une directive européenne met le monde des collectionneurs en émoi : elle prévoit la destruction et le recyclage de tout véhicule non utilisé depuis « un certain temps »… La FFVE se mobilise, et une manifestation de plus de 1 000 véhicules de collection a lieu devant le Parlement européen de Strasbourg. La directive sera abandonnée.

Essence sans plomb : laquelle choisir pour rouler ?

Depuis la suppression du plomb dans les carburants, la FFVE est vigilante sur les nouveaux carburants et leurs additifs. Voici ses recommandations au moment de passer à la pompe.

Depuis le début des années 2000, de nouveaux carburants sont apparus, et l’essence « plombée » a disparu progressivement des stations-services.

Pour le SP95-E10 contenant de plus en plus d’éthanol, la FFVE recommande de ne pas l’utiliser lorsque cela est possible.
Dans les moteurs anciens qui n’ont pas subi de conversion au sans-plomb, l’utilisation du SP98 avec un additif adapté (et toujours le même) est vivement recommandée.